mercredi 29 avril 2009

Gran Torino


synopsis : "Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage...
Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables - à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu'au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino... Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne.
Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d'un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des "travaux d'intérêt général" au profit du voisinage. C'est le début d'une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie.
Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence... comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu'il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino..."

Je suis allé voir ce film sur les conseils de mon médecin. Sa femme et sa fille avaient pleuré tellement la fin était émouvante ! Le site d'"Allociné" lui attribuait 4 étoiles ...
Certaines scènes sont fortes effectivement ....
Mais pourquoi tant d'admiration ?
Mystère insondable!
Ce film se veut moral (comme quasiment tous les films d'Eastwood). Il aborde des thèmes que l'on aime voir traité au cinéma : le racisme primaire et les préjugés inter-raciaux, l'abandon des personnes âgées, etc. Malheureusement, c'est d'un classicisme déprimant et d'un ennui total. Le scénario n'est pas très original et cousu de fil blanc...

Aucun parti pris! Aucune forme! La caméra est formaté. C'est un film de Clint faisant du Eastwood ! De plus, nous avons droit à une caricature incroyable d'un personnage de raciste tellement énorme que l'interprétation en devient extrêmement limite. Les dialogues sont également pauvre "combien de babouins on peut mettre dans une seul pièce?".avec ses marmonnements incessants (vu en vf) et son attitude envers ses voisins est un peu trop prévisibles. Du vu et revu, c'est bien dommage !


Je n'ai pas ressenti d'émotion même avec l'énorme corde qu'utilise Clint pour nous faire tirer des larmes (ça non plus ça ne change pas) et le sage Eastwood semble bien en dessous de son titre de philosophe tant adulé tant son propos est limité, déjà vu, et... niais ! L'alchimie avec ce film n'a pas pris.
Clint eastwood n'est plus crédible, il ne peut plus réaliser et interpréter les films qu'il faisait il y a 30 ans.
C'est un bon film avec un scénario banal où l'on devine très vite le déroulement et dénouement de l'histoire... pas de quoi tomber à la renverse.

*/*****

1 commentaire:

andre a dit…

Bonjour Shemelock

Ce film est pourtant magnifique.

J'ai crée un blog pour lire ce film ....

http://le-cinema-autrement.over-blog.com

Pour l'instant, seul GRAN TORINO est présent dans ce blog.
Il a aussi plusieurs musique de films (+ de 50).

Merci.